Blog

Regard sur les services en santé mentale pour aînés

Par Kathy Guilhempey, coordonnatrice du projet Proche en tout temps

sincerely-media-dGxOgeXAXm8-unsplash
Les services de soin en santé mentale ne sont pas parfaits, mais ils existent : nous ne devrions jamais hésiter à aller chercher de l’aide. – crédits: sincerely media

Les services offerts en santé mentale par le réseau de la santé ont défrayé la chronique au cours des derniers mois : des personnes en détresse, faute de recevoir des soins adaptés à la gravité de leur état, ont mis fin à leurs jours. Dans un tel contexte, les membres de l’entourage d’une personne aînée vivant avec une problématique en santé mentale peuvent légitimement se demander comment faire confiance à ces mêmes services pour répondre adéquatement aux besoins de leur proche, souvent complexes en raison de la présence simultanée de plusieurs conditions de santé différentes.

Lire la suite... « Regard sur les services en santé mentale pour aînés »

Traitements complémentaires en santé mentale chez les aînés

Par Kathy Guilhempey, coordonnatrice du projet Proche en tout temps

Outre la médication, plusieurs alternatives sont à considérer pour traiter les problèmes de santé mentale des aînés : la réalité virtuelle ou la thérapie par avatar ou l’imagerie 3D au service de la schizophrénie. Crédits : Centre de recherche de l’institut universitaire en santé mentale de Montréal

La première idée qui émerge quand on pense aux traitements en santé mentale pour les personnes aînées, c’est la médication. La psychothérapie n’est pas souvent envisagée, dû à la croyance (erronée) qu’à partir d’un certain âge, les comportements et les façons de voir la vie sont cristallisés et que la psychothérapie n’est plus utile. Les autres options de traitement possibles restent, quant à elles méconnues.

Concernant la médication, les symptômes d’un tiers des personnes vivant avec la schizophrénie ne sont pas ou peu soulagés par la prise régulière d’une médication. Cela signifie que ces personnes doivent régulièrement composer avec des hallucinations et des épisodes psychotiques, nuisant gravement à leur qualité de vie de même qu’à leur santé cognitive. Parfois, même si la médication a été efficace pendant des années, ses effets viennent à s’émousser avec le temps et un changement partiel ou complet est à prévoir.

Lire la suite... « Traitements complémentaires en santé mentale chez les aînés »

Un lieu de vie habilitant

Par Kathy Guilhempey, chargée de projet en communication pour Proche en tout temps.

By-Sam-Wheeler-on-unsplashDe la même façon qu’il existe des maisons, des condos et des appartements pour que chacun puisse espérer vivre dans un lieu de vie qui lui convient, l’offre d’hébergement en santé mentale pour les aînés se décline sous diverses formes pour répondre à des besoins très différents. Esquissons un bref portrait d’habitants de chacun de ses lieux, à destination de l’entourage en santé mentale.

Louise vit en ressource intermédiaire où elle occupe une chambre, comme 11 autres résidents. À 92 ans, Louise a connu l’institution psychiatrique au début de sa vie d’adulte. Ses épisodes de catatonie sont si intenses que la supervision constante d’intervenants formés est nécessaire pour sa sécurité.

Lire la suite... « Un lieu de vie habilitant »

Santé mentale : le rétablissement de l’entourage

Par Kathy Guilhempey, chargée de projet en communication pour Proche en tout temps.

« Michel s’interroge aussi sur l’utilité de sa présence aux côtés de son père, quand aucun mot, aucun regard presque n’est échangé pendant une heure. »
« Michel s’interroge aussi sur l’utilité de sa présence aux côtés de son père, quand aucun mot, aucun regard presque n’est échangé pendant une heure. »

La maladie mentale n’impacte pas seulement la personne concernée au premier plan, mais des répercussions se font également sentir pour l’entourage : sa famille, ses amis. Le rétablissement  pour les personnes atteintes de maladie mentale (capacité à mener une vie agréable et satisfaisante malgré la présence d’une maladie mentale) est un sujet dont on parle abondamment. Mais personne ne parle du rétablissement de l’entourage. D’ailleurs, ne serait-ce pas un peu exagéré : l’entourage n’est pas malade, comment pourrait-il se rétablir? Afin d’y voir plus clair, plongeons quelques instants dans l’univers de Michel (nom fictif pour préserver son anonymat), qui prend soin de son père de 78 ans qui traverse une grave dépression.

Michel doit composer avec une myriade de ressentis peu agréables dont la culpabilité, l’inquiétude, le stress, l’incertitude, l’impuissance. Il ne reconnait plus son père : d’ordinaire si dynamique et tourné vers les autres, il passe désormais la majeure partie de ses journées couché et en silence. Il se sent bien souvent démuni de ne pas parvenir à lui changer les idées. Parfois, le personnel de l’hôpital informe Michel que son père ne veut recevoir aucune visite, alors qu’il a mis ses propres obligations de côté, pour aller lui rendre visite. Il s’interroge aussi sur l’utilité de sa présence à ses côtés, quand aucun mot, aucun regard presque ne sont échangés pendant une heure. Et d’autres questions tournent encore dans sa tête : son père devra-t-il aller en résidence à sa sortie de l’hôpital, étant donné qu’il vit seul? Son père va-t-il se rétablir ou doit-il faire le deuil du père qu’il a toujours connu?

Lire la suite... « Santé mentale : le rétablissement de l’entourage »

Accompagner dans le rétablissement

Par Marianne Cornu, gestionnaire du projet Proche en tout temps et directrice générale de l’organisme Le Gyroscope du bassin de Maskinongé

« Quand on peint une toile, on va chercher le matériel dont on a besoin. Il en est de même quand on accompagne un proche vivant avec une maladie mentale : aller chercher les bons outils ne peut qu’aider »
« Quand on peint une toile, on va chercher le matériel dont on a besoin. Il en est de même quand on accompagne un proche vivant avec une maladie mentale : aller chercher les bons outils ne peut qu’aider »

Les soins et les services orientés vers le rétablissement font partie des principes directeurs du Plan d’action en santé mentale 2015-2020–Faire ensemble et autrement. Selon ce Plan d’action, une approche orientée vers le rétablissement est axée sur l’expérience de la personne et sur son cheminement vers une vie qu’elle considère comme satisfaisante et épanouissante, et ce, malgré la maladie mentale et la persistance de symptômes.

La manière dont sont organisés les services autour de la personne ainsi qu’un soutien adéquat de son entourage peuvent en effet favoriser le rétablissement chez la personne qui vit avec un problème de santé mentale, incluant chez la personne aînée. Par problèmes de santé mentale, nous entendons par exemple la schizophrénie, les troubles bipolaires, le trouble de personnalité limite, la dépression, etc.

Lire la suite... « Accompagner dans le rétablissement »